La Guerre Obscurae Index du Forum La Guerre Obscurae
Campagne de Warhammer 40 000: La Guerre Obscurae
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'Ombre Silencieuse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Guerre Obscurae Index du Forum -> Espace de Campagne -> Récits et Fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dark Typhon
Forces du désordre

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 698
Grade: Maître des Forges, Membre du Triumvirat, ...
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Mai - 16:02 (2008)    Sujet du message: L'Ombre Silencieuse Répondre en citant

Un petit texte plus pour Theoreme qu'autre chose, allez savoir pourquoi ! Mais si ce qu'il a dit est vrai cela devrait le mettre sur de bonne voies, pis faut bien faire vivre se personnage.

L’ombre silencieuse :


« T’as mission est simple il suffit de chercher et détruire ! » simple et concis mais il ne m’a pas dit quoi, à la place on m’a droppé ici à quelques kilomètres des lignes ennemis avec comme seule armes mes fidèles pistolets et mes lance-poignards qui me servent de lame de main, mon chapeau, oh je ne me suis pas présenté, je suis Septigun, Jack Septigun, et je suis muet, ce qui me permet d’avoir des autres sens beaucoup plus développés, surtout en temps qu’assassin.

Mon Objectif est un certain Andréas Koolchen apparemment un noble qui aurait dirigerait une milices sur Gehenna Prime, sa résidence est au bout d’une rue dont tous les habitants sont sous les ordres de Koolchen, apparemment ce type doit avoir un sens de la rhétorique assez formidable, à moins que les gens voit dans ses paroles la promesse de richesse inattendue…Je ne sais pas vraiment en quoi l’éliminer va jouer sur le résultat de cette guerre, tout ce que je sais, c’est que je vais le faire et que pour cela, j’ai tout mon temps.

Cela fait maintenant une semaine que je suis posté sur son toit dont la grande verrière offre à ma vue les allez et venue régulière de ma proie, et de ses pantins, je m’amuse souvent à le viser avec mes pistolets bolters, me mettant à l’abris de son regard quand celui-ci fixe un ciel d’une beauté qu’il ne reverra jamais plus, de même pour ses gardes assez présents dans la pièce. La contemplation d’une proie peut parfois prendre les assassins au dépourvue : tout se mécanisme humain, cette cervelle si fragile qui commande aux muscles chaque pas qui semble insignifiant à celui qui les…exécute, c’est pourtant si merveilleux, comme une machine bien huilée qui réfléchie à l’organisation d’une machine plus grande et qui avec précision effectue ses tâches plus ambiguë les unes que les autres, et ce, sans oublier de faire fonctionner la machine plus petite un pas après l’autre. De cette sorte l’on peut dire que les humains sont des mécaniciens et non pas des mécanismes ils commandes ce qu’ils veulent faire à leur propre corps, ils ne sont pas totalement assujettie à l’instinct comme le tique ou d’autres organisme vivant. Le plus sidérant c’est la manière dont ce mécaniciens admet la soumission pour le compte d’un autre mécaniciens, mais à ce moment là, au moment ou le mécanicien se soumet, n’est ce pas pour sa survie, donc quelque part, par instinct. Cette incroyable complexité qui s’arrête d’une balle me bouleverse moi mécanicien qui ne peut tirer sur toutes ses manettes, la preuve en est que je suis muet.

Ah, il y a du mouvement ! Non…ce n’est que le salue des personnes de la milices effectuant la ronde dans ce quartier, comme d’habitude il est 7 H 00 pile du matin, un véritable mécanisme cet homme…enfin vous me comprenez…7 H 10 pendant que deux femmes de ménage splendides préparent le déjeuné Koolchen ramasse le journal et le lit, celui-ci a été déposé 5 minutes plus tôt par le fils du facteur Gustave Humbert âgé de 16 ans et qui a soif d’aventure dans l’espace. Je le vois souvent par la fenêtre de la maison de ses parents regarder l’air plongé dans des aventures pas possible le plafond de sa chambre décorée d’étoiles phosphorescentes 7 H 15 le petit déjeuné est arrivé à son habitude cet homme esseulé pince les fesses de sa préféré cette rétorque farouchement tandis que l’autre le regarde dans l’ombre d’un air extasié, décidément les hommes sont biens des mécaniciens, ils font des erreurs, pourtant le besoin de reproduction se fait ressentir. 7 H 45 le petit déjeuné est terminé notre homme en robe de chambre bordeaux moire enfile ses vêtements de velours, la femme de ménage qui s’extasiait une demi-heure plus tôt l’aide non sans en profiter par quelques gestes caressant non capté par notre noble. C’est l’heure de la ballade matinale où il va rejoindre les QG de la milice un par un soit 16 kilomètres de marche, cette fois-ci il prend une troisième directions différentes, la troisième sur cinq, mais qui mène toutes aux mêmes points, sûrement pour éviter de ce faire repérer par les voisins appartenant à la milice, cela ne rimait décidément à rien. Pendant la ballade qui durera 1 H 30 le majordome boira un coup avant d’en tirer un avec la préféré de Monsieur son Maître, mon professionnalisme m’interdit cependant de vous écrire les détails quand à ce sujet. 9 H 15 le Maître en question ce vois dépouillé honorablement de son par-dessus par le majordome, la préféré de Koolchen fait couler à ce dernier un bain bien mérité d’une chaleur équivalente à 37.5 °c précisément, température idéal pour délasser les muscles fonctionnant sans aucune réflexion. 10 H la prière à l’Empereur et envers les Anges de celui-ci va commencer il faut allez à l’église à 500 mètres de la maison, 12 H 00 la messe est terminé l’église sonne au son de l’Imperator Noster, gloria fidelus nobilis archangelus 12 H 10 le repas est prêt, 12 H 40 fin du repas début de réunion dans le bureau pour rapport téléphonique des faits de la demi-journée, rédaction des rapports à la main, impression scellée et envoie au gouverneur d’une copie 14 H 00 visite du maire de la ville, un trop bon vieil ami, ce qui signifie que notre noble l’a mit au pouvoir et que le maire doit maintenant verser des pot-de-vin sous la table régulièrement à moins que Koolchen lui ordonne un changement de plan pour la ville. 14 H 45 fin de la visite de nos vieux amis, qui se sont versés de bon verres bien remplit, notre noble s’endort sur un canapé datant de l’époque colonial de la planète, une vrai merveille, une vrai fortune aussi. Le majordome fait des siennes cette fois-ci avec l’autre femme de ménage. 20 H notre « hôte » ce lève et regarde les informations puis un film quelconque 22 H la nuit vient l’ « hôte » s’endort. Je l’aurais demain entre 12H40 et 14H, quand il fait encore jour et quand il y a pour moi la plus grande marge de temps avant que l’on s’aperçoivent de sa disparition, et de la mort de ses gardes …

Il est l’heure …

Koolchen venait de sortir de table quand il vit la verrière éclater en mille morceaux, une masse musculeuse descendit en même temps que les bris de verre, gênant la vue des Gardes, pour amortir ça chute cette dernière s’accroupit. Une cape légère descendit tandis que l’ombre se relevait doucement. La cape cachait les bras de l’ange de la mort quand celui-ci passa son pouce près de la gorge en regardant Koolchen. Les tirs des gardes du corps ne se firent pas attendre, cependant l’humanoïde sombre qui cachait son visage à l’aide d’une cagoule sombre, des lunettes noires apparemment étudiée pour apercevoir les choses sous différentes visions et un feutre à large bord sur la tête, sortit deux pistolets bolters, se tassa au ras-du sol, écarta les jambes au maximum et tira tout en évitant les balles avec une souplesse incroyable, les premiers gardes tués, il envoya son corps en arrière une jambe après l’autre tel un gymnaste hors paire et ce rétablit ainsi debout raide comme un piqué, il regarda de nouveau Koolchen qui jetait un regard désespéré en arrière alors qu’il se faisait escorter en lieux sûr par son majordome et sa préféré, l’assassin émit à nouveau son geste de mort à l’attention d’Andréas. Derrière l’assassin une des bonnes s’apprêtait à poignarder l’homme surentraîné qui attendit le dernier moment pour pivoter et se retrouver dans le dos de la servante, son bras ; scellé dans un juste au corps noir rappelant pourtant l’armure Eldar, laissant apercevoir aux yeux de la jeune maid des muscles puissant ; se glissa le long du bras de la femme de ménage, doucement la main de l’ange noir passa dans le creux de celle de la jeune femme bien portante, expert dans son métier l’ombre silencieuse écrasa de son pouce une partie de la gracieuse main, faisant ainsi lâcher le couteau, il s’en alla ensuite poursuivre Andréas Koolchen, la jeune femme souilla sa robe mais non de peur, frôler la mort puis sentir une telle puissance si sensuellement coller à elle avait peut-être déclenché en elle un processus rapide de satisfaction.

L’assassin avait perdu de vue sa cible, observa rapidement son environnement et trouva une échelle qu’il entreprit de gravir, arrivé en haut d’un toit il suivit sa proie à la trace, partout ou Andréas passait les lumières des maisons s’allumèrent et des citoyens impériaux sortirent fusils à la main, robe de chambre au corps et courir glaner quelques informations auprès de l’organisateur de la milice lui même, bientôt ce fut une petite armée qui se joignirent au grand homme, l’assassin, seul, se contenta d’une pilule d’endurance et de faire l’inventaire de ses armes et munitions, attendant patiemment que sa proie se fixe.

Une usine désaffectée en apparence semblait l’être endroit idéal qu’avait choisie son objectif pour ce réfugier. Caché parmi les ombres l’assassin lança un grappin magnétisé sur la parois de l’usine et la grimpa sans difficulté, c’est alors qu’il pu entendre Koolchen entreprendre le récit de son aventure du jour :

« Il est descendu comme s’il était toujours là, maintenant que j’y pense je me sentait épié depuis peu, il a eut Nathan, Jérémie, et les autres en faction à ce moment, et merde faut avertir les arbites, il y a un loup à nos trousses ! »

C’est ce à ce moment précis que le loup décida de se découvrir aux yeux de tous, d’un geste coordonné et rapide il envoya son chapeau au bord tranchants le jetant parmi les membres de la milice, peu en réchappèrent toujours est-il qu’évitant quelques balles de fusils de chasse il pivota sur lui même en faisant apparaître des lames de poignée, qu’il projeta dans la tête de deux pauvres types, ceux-ci s’écroulèrent à l’unisson. Les lames de poignée de l’assassin se rechargèrent à une vitesse hallucinante il était déjà dans la masse à trancher les jugulaires. Un coup de crosse dans le flanc droit ne fit que ralentir l’assassin dans l’accomplissement de son objectif. Bientôt des soixante gardes il n’en restèrent plus que 6, regroupé dans un dernier carré improvisé, tous avait l’air moins effrayé que leurs prédécesseurs gisant maintenant sur le sol. Le bruit des pas de l’assassin avait quelque chose d’indescriptible soit la mare de sang dans laquelle il marchait glaçait d’effroi les survivants, soit c’est cette terreur noire symbolisée par l’assassin muet qui jouait sur leur nerfs. Non encore à porté des armes, les hommes de main regardèrent leur mort arriver…lentement. A nouveau l’assassin symbolisa la mort d’un simple geste, l’un des gardes le prit pour lui, l’assassin fit un non de l’index et pointa son contrat du doigt. Koolchen avait beau avoir des hommes et de l’argent à volonté la mort attendait tous ceux ce trouvant sur le chemin d’un assassin de Cimérius prima, peu importe ce qu’ils étaient, simple citoyen, garde, colonel, préfet, inquisiteur, prince démon, haut seigneur de Terra, peu importe ils arrivaient toujours a atteindre leur but aussi incompréhensible soit-il à leurs yeux.

« Des mécanismes si bien rôdé vont mourir ainsi ? » pensa Septigun.

Deux tirs pénétrèrent la chair de l’assassin il s’agissait de tir de pistolet semi-automatique que le majordome tenait entre ses mains, la pilule d’endurance faisait vraiment de l’effet pensa l’assassin qui se retourna en dégainant deux pistolets bolters l’un destiné à dévier les balles du pistolet semi-automatique, un art difficile à pratiquer, et tuer le majordome tandis que l’autre visait l’un des gardes qui s’approchait pour être à portée de tir de son fusil de chasse, les tirs touchèrent leurs buts avec précision. D’autres tir allèrent droit dans les têtes des gardes survivants situés aux alentours d’Andréas Koolchen, du sang gicla sur son visage soigné par tant d’onguent dépensé chichement pour maintenir une beauté relative. Septigun rechargea ses pistolets, approcha du régent de la milice de Gehenna Prime, il rangea ses pistolets dans des holsters, la victime pu s’apercevoir avec horreur que l’assassin en possédait 6, trois de chaque côté de la ceinture.

L’assassin prit le noble par le cou, le souleva sans peine malgré sa constitution frêle, prit un septième pistolet qu’il enfonça dans la bouche de son contrat, éclatant au passage les dents faisant obstacles, les gémissements de douleur du milicien s’arrêtèrent par une nuit éclairée par une lune rousse…l’ange de la mort remit son pistolet plasma à sa place, mis en scène un règlement de compte grotesque et non compatible avec les morts dans la maison d’Andréas où siégeait toujours la jeune et belle servante au milieu des corps inertes, psychologiquement déboussolée du tout au tout quand elle revint à elle en découvrant ce qui servit de décor à sa nuit de délices…

Un QG entier de la milice avait été détruit par la suite d’une explosion de bombe en fusion, et la maison d’Andréas Koolchen brûlait dans les flammes.

Le lendemain un homme svelte mais non moins musclé se présenta au spatiodock de Gehenna prime toutes forces militaires ayant quitté cette zone pour aller au front, cependant un officier charger de calculer le nombre de citoyens présent sur la planète à partir des partants et des entrants arrêta le jeune homme :

« Combien êtes-vous ? »

Le jeune homme se contenta d’un signe de la main, peace and love, non plutôt 2, et partie ainsi, une seule femme l’accompagnant le sourire aux lèvres…

Arrivé à Cimérius prima l'assassin enlaça la jeune femme et s'en alla vers le temple des Ombres dans lequel elle ne pu entrer. Hildegarde attendait à l'intérieur, Henlis Veng à ses côtés. L'ombre silencieuse laissa son esprit se faire sonder par le Terminator d'Or, celui-ci découvrit que la mission était un succès, il se tourna vers le constructeur de gadgets pour les assassins :

"Veng, Septigun tient à te remercier pour la drogue non létale sensé paralyser les femmes dans la non violence, elle marche à merveille, le taux d'oestrogène augmente réellement bien, laissant la victime en "transe" "

Sans plus de mot tous se séparèrent, Hildegarde avait semble-t-il un fin sourire à peine perceptible au coin de la bouche.
_________________
Cours chaotique


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Mar 6 Mai - 16:02 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dark Typhon
Forces du désordre

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 698
Grade: Maître des Forges, Membre du Triumvirat, ...
Masculin

MessagePosté le: Dim 11 Mai - 08:19 (2008)    Sujet du message: L'Ombre Silencieuse Répondre en citant

Bah alors pas de commentaires, je sais pas moi :

"t'as fait des pâtés"

"t'as fait ça à l'arrache"

"Pourquoi avoir tué notre chanteur de rap préféré ?"

Allez y quoi Right Fucking Now !!!
_________________
Cours chaotique


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Séraphim
Forces du désordre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2008
Messages: 218
Grade: Sombre Oracle du Chaos

MessagePosté le: Dim 11 Mai - 08:53 (2008)    Sujet du message: L'Ombre Silencieuse Répondre en citant

Bah moi, il me semblait avoir commenté... xD

Bien, je le trouve sympathique, ça faisait longtemps que je voulais le voir en action. Manque plus que le troisième assassin, maintenant. ^^
Il est classe, fort, intelligent... Un personnage que j'aime encore plus que DarTy, curieusement... xD
J'adore le coup de la drogue pour faire jouir les filles... Mais j'en connais qui apprécierais pas trop... Mort de Rire
_________________
Par la PDUC ! Le bidule des Night Lords se trouve ici... oO

http://s5.bitefight.fr/c.php?uid=93324


Revenir en haut
MSN
Dark Typhon
Forces du désordre

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 698
Grade: Maître des Forges, Membre du Triumvirat, ...
Masculin

MessagePosté le: Dim 11 Mai - 09:02 (2008)    Sujet du message: L'Ombre Silencieuse Répondre en citant

Mais non voyons c'est pas pour faire jouir, c'est pour empêcher qu'elle te nuisent en mission. Alors voyons voir, j'ai fait un texte avec Stradivarius (Trahison de Nécrohnt'ac), avec Jean-Baptiste Nexus (mon préféré), avec Jack Septigun...

reste encore eut disons 4 assassins à développer, oui 4, au pis tiens je vais poster la description de chacun...
_________________
Cours chaotique


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:34 (2017)    Sujet du message: L'Ombre Silencieuse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Guerre Obscurae Index du Forum -> Espace de Campagne -> Récits et Fiction Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com